complements alimentaires chevaux

Quels compléments alimentaire donner à son cheval ?

Lorsque l’on a un cheval, que ce soit pour le loisir ou pour faire des compétitions, on se demande légitimement s’il faut proposer des compléments alimentaires à ce dernier. Généralement, les éleveurs sont assez scrupuleux sur la question et se tournent vers des marques particulièrement reconnues issus de laboratoires comme TWYDIL®, Audevard® ou encore Horse Master® de chez Farnam®. A ce propos, les pharmacies vétérinaires à l’instar de Zoo Santé proposent ce type de produit. Cependant, tous les compléments alimentaires ne visent pas les mêmes objectifs et c’est ce que nous allons voir dans ce sujet.

Des compléments alimentaires en fonction de l’âge et du sexe du cheval

Il est évident que l’apport de compléments alimentaires pour le cheval ne se fait pas sans réflexion. Il est d’ailleurs conseillé de contacter un vétérinaire pour avoir un avis motivé. Il s’agit, comme pour toute chose, d’avoir un objectif de mieux-être de votre animal et son âge, si c’est un vieux cheval, si c’est un poulain, une poulinière, une jument, un étalon, un animal en convalescence ou un cheval de course font partie des critères de choix.

Concernant leur nature, ces compléments alimentaires, s’ils peuvent être tout à fait naturels, vont permettre de favoriser des aspects comme la locomotion, la respiration du cheval, la gestation, la digestion, le comportement, le muscle et la performance. Notez que certains de ces produits sont interdits avant et pendant une compétition d’équidés, ce qui nécessite de bien lire à la fois la posologie mais aussi les moments de traitement.

On peut envisager d’utiliser ces compléments pour un soutien à la santé du cheval ; A ce titre, des produits multivitaminés peuvent tout à fait faire l’affaire. Certains choisiront dans ce cas de faire en quelque sorte des cures une à deux fois par an pour améliorer les défenses immunitaires de l’animal. Comme vous le savez, le bien-être et la santé animale nous importe sur Blog Sympa.

Pour l’esthétique, et notamment la robe du cheval, la très célèbre biotine est très largement employée. Cela dit, il est couramment employé également des compléments alimentaires à base d’huile de lin.

Utiliser les compléments alimentaires pour un cheval malade ou en convalescence

Si l’on peut utiliser parfois ces produits vétérinaires pour un jeune cheval en bonne santé afin d’essayer d’améliorer ses performances, certains sont utilisés pour aider l’animal durant des périodes plus délicates, y compris lorsqu’il est malade. Rappelons ici toujours que l’avis d’un spécialiste, et notamment d’un vétérinaire est particulièrement utile. En cas de doute, nous vous invitons à prendre contact sans plus attendre avec ce dernier. Cela dit, certains compléments alimentaires sont conseillés pour des cas précis comme l’insuffisance respiratoire, mais aussi l’arthrose qui est assez fréquente chez les vieux chevaux, les diarrhées, les coliques, ou encore l’emphysème, une maladie chronique particulièrement répandue.

Pour ce qui concerne les rhumatismes des vieux chevaux, de nombreux éleveurs s’orientent vers l’harpagophytum, un anti-douleur et anti-inflammatoire naturel que les marques citées plus haut proposent très largement et qui est également utilisé pour l’homme. Ce produit s’utilise en cure, un peu comme pour les solutions multivitaminées que l’on aborde dans la suite de cet article.

Si le cheval subit de l’anémie, les cures de vitamines riches en fer sont envisageables et on peut employer également des produits à base de plantes pour le drainage. En réalité, il existe de nombreuses situations que l’on peut vivre avec son cheval sur le plan de la santé ; C’est la raison pour laquelle de nombreux compléments alimentaires avec des objectifs différents sont proposés par les pharmacies vétérinaires en ligne.

Dans tous les cas, ces compléments alimentaires chevaux doivent être considérés comme des aides pour le cheval mais ne représentent pas à proprement parler un traitement de fond d’une maladie particulière. Consulter est la règle et le reste pour assurer le confort de votre animal.

Utilisation pour les chevaux de course

Attention, comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, certains produits peuvent poser un problème lorsque l’animal est en compétition ou en passe de l’être. Cependant, beaucoup de cavaliers attachent une réelle importance à l’alimentation diététique de leur animal avant, pendant et après une compétition. Une réflexion d’ensemble est ici essentielle pour rendre cette alimentation améliorée efficace. Des produits sont tout à fait naturels, d’autres moins. L’apport de vitamines peut être une piste mais c’est au cas par cas.

Pour la réhydratation et la récupération par exemple, les compléments liquides enrichis en sels minéraux pour compenser les pertes liées à la transpiration et stimuler une prise de boisson peuvent apparaître comme une solution, ce sont les électrolytes. Concernant les besoins de vitalité supplémentaire, il existe des compléments dits sur-vitaminés composés essentiellement de vitamines B. Ces dernières ont l’avantage de participer activement au métabolisme de votre animal pour les compétitions.

La vitamine E ou le sélénium peuvent, quant à eux, être utilisés dans le cas d’un soutien musculaire, de nombreux compléments alimentaires pour cheval en ont. Cela permet de préserver le muscle du cheval lors des efforts violents. Une situation que l’on peut connaître notamment pour les étalons en compétition. Prenez soin de votre animal tout au long de l’année et consultez les professionnels de santé pour vous aider dans vos choix.

C.S