robophobie

Qu’est-ce que la Robophobie ?

Avez-vous déjà entendu parler de ce terme : robophobie ? Pour être tout à fait honnête sur la question, c’est la première fois en ce 28 janvier 2020 que votre auteur de cet article en entend parler. Toutefois on en devine bien vite le sens que nous allons tout de même décrypter et préciser pour toutes celles et tous ceux qui en ont besoin et nous verrons dans un second temps si les craintes en matière de robophobie sont bien légitimes et si les robophobes ont raisons de se faire du souci.

Définition de la robophobie

Comme l’indique la terminaison en grec ancien, phóbos (frayeur, crainte), la robophobie (dont le « t » final a disparu lors de la juxtaposition de phobie à ses côtés) désigne une peur des robots. Cette peur ou crainte peut se matérialiser de différentes manières et peut aussi désigner le fait de ne pas aimer les robots sans en avoir nécessairement directement une peur irrationnelle, mais tout autant des conséquences que les robots et la robotique peuvent – et plus encore pourraient – avoir dans le futur.

Ainsi, en matière de robophobie, on envisagera beaucoup plus volontiers la peur des robots humanoïdes qui remplacent et / ou remplaceraient progressivement les humains dans un monde futuriste avec des robots humanoïdes pas toujours maîtrisé par leur(s) créateur(s) et qui auraient une action néfaste, plus qu’une attaque par surprise de son robot ménager qui vous sert habituellement à cuisiner

Qu’est-ce qu’un ou une robophobe ?

Comme son nom l’indique, le ou la robophobe est une personne qui souffre de robophobie et qui a peur des robots et / ou de leurs conséquences comme nous venons de le voir.

Doit-on avoir peur des robots ?

Si la robotique connaît un fort développement ces dernières années, s’appuyant sur des technologies et des matériaux eux-mêmes en développement comme les matériaux composites, et devrait continuer à prendre de l’ampleur ; nous n’en sommes pas encore rendu dans ce monde futuriste où les robots sont en mesure de nous remplacer pour une majorité de tâches. Donc la peur des robots humanoïdes détraqués qui se retournent contre les humains peut pour l’instant assez facilement être écartée à part pour le sujet d’un bon livre ou film de science-fiction. En revanche, la crainte que certains robots ne remplacent progressivement les humains dans certaines tâches est elle pleinement justifiée, mais il s’agit là d’une crainte de l’évolution d’un point de vue global, évolution avec laquelle il faut bien composer.

Go Go Gadget au bras, clique sur la lecture d’un autre article sur blog sympa !

N.O