sophrologie du sport

La sophrologie et le sport : Récupération, corps, stress, préparation mentale

La sophrologie est une discipline qui a pris énormément d’essor avec l’influence de Alfonso Caycedo. On l’utilise tous les jours en s’appuyant notamment sur ses fondamentaux zen. En sport également, la sophrologie est employée par nos contemporains, y compris par des sportifs de haut niveau pour la gestion de leur corps, de la récupération après effort, du stress ou encore tout simplement en préparation mentale.

L’intégration du schéma corporel en sophrologie

On le sait, l’outil du sportif est d’abord son propre corps. On parle ainsi beaucoup d’écoute de soi au travers des rythmes internes, des sensations musculaires, des sensations extérieures avec l’environnement aussi. Ces aspects, vrais ou faux, lui permettent de lui donner une certaine capacité à s’évaluer, que ce soit dans les phases d’entraînement ou de compétition. Ici, la sophrologie appliquée au sport enrichit cette intégration du schéma corporel et permet au sportif de mieux se situer dans l’espace en diminuant les risques d’accidents. Les objets utilisés comme les raquettes, les skis, l’arc ou encore la batte de baseball s’intégreront au schéma corporel en devenant le prolongement du corps et non son addition.

Une prise en compte affinée de l’environnement sensoriel comme la météo ou l’aspect d’un terrain de football, permet des adaptations de dernière minute aux conditions plus spécifiques de la compétition jouée.

Le stress et la récupération du sportif via la sophrologie

On le sait, le stress du sportif, qu’il soit amateur ou de haut niveau, est élevé. A la compétition, dans une course à pied par exemple, l’exigence d’entraînements et de résultats personnels, s’ajoutent des pressions extérieures médiatiques et environnementales. Un travail en sophrologie sur le stress prendra ici tout son sens, par l’acquisition de méthodes de récupération et d’amélioration du sommeil notamment. La sophrologie, c’est en effet un ensemble de techniques pour se sentir mieux dans son corps et sa tête, y compris dans les phases de repos qui sont non moins importantes pour les sportifs de tous niveaux.

La préparation mentale

La préparation mentale ,c’est un travail de fond en amont de toute compétition. A cette occasion, il faudra pourvoir maîtriser le schéma corporel, travailler sur la respiration, la récupération et le sommeil. L’apport de la sophrologie du sport est important également sur les visualisations positives avec ancrage. Pendant les instants précédant la compétition, sophrologue et sportif s’appliqueront à renforcer la programmation mentale, à s’adapter à l’environnement, à jouer sur les variables comme le temps, les retards, l’espace, à gérer le stress, à pratiquer un échauffement musculaire sophrologique.

Durant la compétition, il appartiendra au sportif de recentrer l’action et faire ce que les spécialistes appellent « le vide mental ». « Laisser faire », c’est possible par les réflexes mis en place lors des entraînements. Après la compétition, le travail de préparation mentale continue avec le renforcement du positif, la récupération, le cloisonnement mental avec l’expression suivante : « Je ne suis pas qu’un sportif ».

X.D